Château Clinet, un rêve de jeunesse

En seulement 20 ans, Ronan Laborde s’est imposé comme une figure du Bordelais. À la tête de Château Clinet (Pomerol), cet ancien champion de marathon travaille en artisan un terroir d’au moins huit siècles. Avec Lambert Rollat, Regional Sales Director chez Twins, Ronan Laborde revient sur son travail d’orfèvre et sur la création de la gamme Ronan By Clinet.

Château Clinet et Ronan Laborde, la rencontre d’une vie

À 20 ans, Ronan Laborde rêvait de grands vins. S’il pratiquait la course de fond à un haut niveau, c’est au milieu des vignes qu’il envisageait son avenir professionnel. Originaire de la région parisienne, le jeune homme s’est alors mis en quête de la propriété de ses rêves, soutenu par son père. Après des séjours en Bourgogne ou en Argentine, c’est finalement dans le Bordelais que la famille Laborde trouve la perle rare. « À la fin des années 90, Bordeaux était quand même magique. C’était magique et c’était ouvert », se remémore-t-il. Château Clinet, situé au cœur de Pomerol, était à vendre. Ronan Laborde et son père ont saisi l’opportunité. Une fois sur place, le jeune homme a fait preuve d’humilité. Château Clinet est l’une des plus anciennes propriétés de Pomerol et lui avait tout à prouver.

« La propriété était une taille très artisanale, donc on prenait moins de risques à travailler sur 8 hectares et demi que d’acheter un grand domaine viticole, où les problématiques pour vendre les vins ne sont pas les mêmes. Ensuite, c’est du haut de gamme et ça nous a aussi beaucoup attirés ».

Ronan Laborde, propriétaire du Château Clinet

Pour surmonter les défis qui se présentent à lui, le jeune homme a eu la sagesse de se former et de s’entourer : « Quand on a 23 ans, on a envie d’aller de l’avant, mais on a aussi de grosses lacunes sur ce qu’il faut faire », se souvient-il. En 20 ans, l’équipe est passée de 4 à 16 collaborateurs, « tous passionnés et qui portent les mêmes valeurs ». Aujourd’hui, Ronan Laborde est incollable sur l’histoire du vignoble, capable de disserter pendant des heures sur le merlot, cépage roi de la rive droite de Bordeaux. Témoin de son intégration réussie dans le paysage bordelais, le propriétaire de Château Clinet est depuis 2019 le président de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, qui ressemble 131 prestigieux châteaux.

Ronan by Clinet, un travail d’équipe

En parallèle du grand vin de Château Clinet, Ronan Laborde rêvait de se développer sur une autre gamme. « Le projet était de faire un Bordeaux accessible, sympa, pour une clientèle qui en profiterait pour les réunions familiales au bord de la piscine, avec un barbecue ». L’aventure Ronan by Clinet était lancée. Pour la mener à bien, Ronan Laborde a encore misé sur le travail d’équipe. Entouré de plusieurs partenaires viticulteurs des appellations satellites de Pomerol, Ronan Laborde s’est lancé avec le millésime 2009 avec un vin rouge : « Au départ, on partait dans l’inconnu et ça s’est avéré être un succès incroyable ». Vinifié à Château Clinet, Ronan by Clinet a depuis été décliné en blanc et en rosé, à partir de raisins vendangés localement dans l’Entre-deux-mers et la Rive droite de Bordeaux.

Une réussite saluée par Lambert Rollat, Regional Sales Director (New York – New Jersey) chez Twins : « C’est une gamme qui plaît beaucoup et qui permet de faire découvrir Pomerol. C’est une porte d’entrée pour après passer sur Château Clinet et c’est un vin qui marche aussi très bien en restauration ». Qui n’a pas déjà vu sur les bonnes tables, notamment américaines, cette bouteille iconique avec un dandy enfourchant sa draisienne ?

Château Clinet 2019, une référence

Tout au long de ses vingt ans à la tête de Château Clinet, Ronan Laborde s’est imposé comme un vigneron créatif et exigeant. S’appuyant sur le terroir de Château Clinet, lui et son équipe ont cherché à produire le vin le plus identitaire possible. Grâce à une cartographie précise des parcelles, chaque pied de vigne est traité comme un être à part, qui nécessite des soins individualisés. Sur ce terroir argileux s’épanouissent le merlot mais aussi le cabernet sauvignon. Pour le comprendre, il faut faire un détour par le passé. Au 19e siècle, 50 % de l’encépagement était composé de cabernet sauvignon. Au cours du 20e siècle, le merlot s’est imposé, notamment après le gel de 1956 qui a détruit les deux tiers du vignoble du Libournais. Bien que touché par le gel, Château Clinet a su préserver son patrimoine. « Encore aujourd’hui, nous avons des parcelles avec des vieux cabernet sauvignon, qui constituent l’ADN fort de Château Clinet », précise le vigneron. L’assemblage de Château Clinet est constitué à environ 80 % de merlot et 20 % de cabernet sauvignon.


S’il produit des vins depuis plus de 20 ans, Ronan Laborde estime que le millésime 2019 est son vin de référence. Soulignant « sa profondeur et sa brillance », il le considère comme « un modèle à suivre pour les millésimes du futur ». À la dégustation, l’on apprécie tour à tour l’expression aromatique pure et complexe, faire d’arômes fruités, floraux et d’épices, qui se manifeste au nez mais aussi en bouche avec des tanins délicats et un petit côté crémeux. De son côté, Ronan Laborde en retire une profonde sensation de « plénitude, de fraîcheur et de buvabilité ».

Conseil d’accord mets et vins avec Château Clinet 2019, par le chef Arthur Leprevost : 
Bœuf wagyu, crémeux de champignons, sauce bordelaise, griottes, framboises, pousses d’ail, pousses de moutarde et huile de truffes.

Les autres nes

  • picto-grappe

    Les vins de Bordeaux : un seul et même goût ?

    Découvrir
  • picto-grappe

    Château Pichon Comtesse, une discrète révolution

    Découvrir
Newsletter